Mon insipide vie suivait tranquillement son cours, entre shopping sur le net et dégustations de M&M’S au beurre de cacahuète, quand tout a basculé:

 

Mon smartphone s’est mis à vibrer, signalant le moment fatidique. C’était un SMS de ma copine Alex  : « Prends l’appli Draw Something, c’est trop marrant! »

Curieuse et avide de nouvelles applications, j’ai donc téléchargé Draw, pour voir.

 

Les débuts furent fastidieux, je ne comprenais pas ce que ce jeu voulait de moi ! Il y avait des couleurs, des bombes, des petites pièces…

Mais heureusement, Alex était là, me guidant dans mes premiers pas : « En fait, c’est un jeu dans lequel on doit dessiner pour faire deviner un mot à l’autre. On joue ensemble, chacune son tour, et on voit tout le cheminement du dessin de l’autre, c’est ça le plus drôle, tu vas voir! »

 

Je me suis donc lancée dans ce que je croyais un jeu, mais qui est vide devenu un danger !

Très rapidement, Draw Something est devenu une addiction : je m’appliquais en tirant la langue pour faire de jolis dessins, j’étais soudain devenue une artiste virtuelle, et je mettais un point d’honneur à deviner tous les mots, passant parfois une heure à tourner les lettres dans tous les sens !

 

Si Draw Something connait un franc succès (dans la semaine qui a suivi, la moitié de mes amis Facebook y jouaient!), c’est pour plusieurs raisons :

 

– Tout d’abord, le dessin fait appel au côté créatif (donc, on s’éclate à « colorier » comme des gamins) mais aussi à l’estime de soi : « regarde comment il est beau mon Mario! » Le jeu permet de montrer à ses amis quel peintre génial on fait, et on leur adresse nos œuvres comme quand on offrait nos dessins à nos parents, étant petits

– Ensuite, comme tout jeu en ligne, il crée ou renforce le lien social : on s’amuse avec nos amis, on s’en fait de nouveaux… Nombreux sont aussi ceux qui postent des captures d’écran de leurs dessins sur les réseaux sociaux, pour exposer leur talent et voir leurs amis laisser des commentaires.

– Et puis, il ne faut pas négliger l’aspect indéniablement humoristique de la chose : regarder dessiner l’autre nous plonge au cœur de son enfance. On le voit élaborer un bonhomme maladroit, gommer, recommencer le même dessin catastrophique, écrire d’obscures indications…

 

Bref, Draw Something, c’est super cool comme jeu, mais ça pose un léger problème : l’envie irrépressible de mettre fin à tout projet de carrière pour se consacrer pleinement à cette nouvelle passion…