A l’heure de la photo numérique, où les capacités optiques de nos appareils dépasseraient presque celles de nos yeux, la tendance est au retour vers les traditionnels cabines de photo :

Ces vieux amis, compagnons de nos CV et documents officiels, de nos trombinoscopes scolaires ou de nos entassements adolescents, à quinze dans une cabine…

 

On a tous connu la photo ratée, l’éclairage pas franchement flatteur, la pièce coincée dans la fente, les quatre essais gâchés à cause du siège mal réglé.

 

Mais il est temps de nous prendre en main, de ne plus être ces loosers d’autrefois, et de prendre notre revanche sur ces cabines !

 

Pour les geeks flemmards mais égocentriques, il y a le site laphotocabine, qui permet de
prendre quatre clichés « à l’ancienne » avec différents éclairages, depuis sa webcam.

 

 

 

Pour les puristes un peu snob, il y a la cabine Harcourt, actuellement au MK2 Bibliothèque, qui fera de vous une star digne des studios Harcourt pour 10 euros. J’ai testé, le résultat n’est pas mal du tout !

 

 

 

Pour les artistes narcissiques, il est un peu tard, car jusqu’au 5 septembre se tenait à Beaubourg l’expo Inside-out , où une cabine géante accueillait gratuitement les visiteurs, qui repartaient avec un poster géant (1m x 1.50m, quand même!) de leur tronche.

 

Et pour les gens normaux, après tout, il y a toujours les fameuses cabines actuelles, dans les métros et centres commerciaux… De quoi satisfaire nos égos de top models !